FLUX4 RADIO - la radio offshore

Tomi Ungerer, un esprit libre alsacien

thumb_tomiungerer_visu1.jpg Il n’aime rien moins que de rester à ne rien faire. Comme il aime à le dire. son soleil à lui. c’est la lampe de son bureau. il l’allume et l’éteint à son gré. Tomi Ungerer fourmille d’idées. il écrit. dessine dès qu’il en a l’occasion. Ça le nourrit. ça lui donne de l’énergie. Entretien avec un homme dont l’esprit ne cesse de s’ouvrir. s’aiguiser. s’égayer.
 

Dans l’un de vos aphorismes. vous affirmez. « Si l’Alsace a un talent. c’est de ne pas savoir qu’elle en a. » Avez-vous le sentiment que l’Alsace a dû mal à reconnaître ses propres talents ?

Vous savez. c’est une histoire très compliquée. Il y a ce nombrilisme incroyable et en même temps. je voulais dire par là. que si en Alsace on ne sait pas qu’on a du talent. c’est à cause de la centralisation parisienne. Si on n’est pas passé par Paris. vous comprenez. on n’est rien ! On a été marqué par l’assassinat culturel français. après la guerre qui nous a complètement réduits. L’autre jour. j’ai dit au nouvel Ambassadeur de France. en Allemagne. à Berlin : « Vous savez. en Alsace. on a une chance. c’est de ne pas avoir besoin d’être reconnu à Paris. pour être connu en Allemagne. ou même à l’étranger. » Ce qui est un peu mon cas. Pour nous. il est préférable d’aller à l’étranger que de monter à Paris. Moi. j’ai foutu le camp. après la guerre. Deux ans après la guerre. j’en avais déjà marre des Français ! Il faut partir. faire un stage aux Etats-Unis. apprendre le marketing autour d’un produit. L’art aussi. c’est un produit. Mais il y a un problème : l’Alsacien est casanier. il reste chez lui. au lieu de vivre des expériences dans le monde entier et d’apprendre ailleurs… Je me range dans une autre catégorie. si je suis arrivé à ce que je suis. c’est que j’ai appris partout. et d’abord aux Etats-Unis. 


L’Alsacien a tendance à se replier sur lui-même…


Oui. c’est un truc psychologique. Nous avons des talents étonnants qui mériteraient d’être mondialement connus. mais qui sont restés en Alsace. Je pense à Jean Remlinger ou Raymond Waydelich. ils font partie des tous grands. Je ne sais même pas s’ils sont au Musée d’Art Moderne. Ce musée est très beau. mais représente-t-il tous les courants de la peinture et de la culture en Alsace ? Il n’est même pas une plateforme pour nos grands talents qui en sont absents. Il n’y a aucun lieu où on peut découvrir l’art contemporain produit en Alsace ! Ce n’est pas croyable. ce qu’on a comme talents en Alsace. Daniel Depoutot. c’est pareil. c’est un grand mec. il mériterait d’être connu comme Tinguely. On pourrait imaginer que l’Ancienne Douane. à Strasbourg. serait réservée aux artistes de notre époque. Ça. c’est un exemple typique. Naturellement. s’ils étaient connus à l’étranger. on les accueillerait au retour.

En littérature. forcément. on a été “gallicisés” comme des volailles ! Malheureusement. la province joue le jeu de la centralisation. Là. il faut aller à Paris. mais moi j’insiste pour que mes livres soient publiées en Alsace pour prouver aux Français que nous aussi. on sait publier des livres. Il n’y a pas ce problème en Allemagne : Munich. Hambourg. Berlin. Francfort. toutes ces villes ont une importance égale. 


Vous avez dit que le Musée Tomi Ungerer vous faisait du bien…


Au début. pour moi c’était impensable... C’est presque une expérience de rêve... Je vous avouerai que je n’ai pas encore complètement accepté le fait. Et puis. j’ai presque un sentiment de culpabilité. Pourquoi moi. et pas les autres ? Peut-être parce que je suis une vingtaine d’artistes à la fois ! Je suis autant écrivain qu’artiste. alors d’accord. mais quand même je souhaiterais qu’il y ait de la place pour les autres. Ce musée va inviter et réhabiliter des masses de dessinateurs oubliés. ou presque oubliés. 


Votre Musée constitue une sorte de brèche. dans laquelle s’enfoncer…


Tout de même. la vallée rhénane de l’Oberrhein [du Rhin Supérieur. ndlr] est une vallée d’illustrateurs. Depuis Martin Schongauer ou les illustrations de La nef des fous. c’est une grande tradition. 


Justement. la villa Greiner qui abrite le Musée se trouve à proximité de la Bibliothèque Nationale et Universitaire de Strasbourg où sont conservés les ouvrages avec des gravures d’Hans Baldung Grien…

C’est étonnant. mais Baldung Grien mériterait aussi d’être réhabilité. et avec lui plein d’autres artistes de son époque. tout comme les artistes de notre époque. Mais la Ville de Strasbourg a conscience de ça ; on ne va pas se plaindre tout le temps. En Alsace. dans les collectivités. le budget de la culture est important. Ça n’est pas l’administration qui ne reconnaît pas le talent des artistes. c’est Paris ! Là. avec mon musée. c’est presque une déclaration d’indépendance. 

flux4_tomiungerer_visu1.jpg


Il comble un vide. cet espace manquait…

Avec la quantité d’œuvres que j’ai donnée. il y aura de quoi faire trois expositions par an. pendant dix ans. Tout cela est complètement mobile. Et puis. il y aura tout le travail sur les artistes invités. avec des expositions qui doivent tourner dans toute la France. En Alsace. on doit apprendre à exporter.


Dans le Musée. on découvre votre bibliothèque personnelle…


Oui. c’est important. J’ai donné un millier d’ouvrages. et un autre millier arrivera par la suite. Ce sera un lieu unique pour étudier des documents qu’on ne trouvera nulle part ailleurs. sur l’Amérique par exemple. On trouve des ouvrages médicaux. on trouve de tout. même si c’est essentiellement visuel. Je me suis abonné. par exemple. pendant deux ans. à la revue des croquemorts américains à destination des entreprises de pompes funèbres. C’est spécial. ça ne constitue pas une collection. mais vingt-quatre numéros d’une revue pareille. ça reflète toute une société. Sur l’Amérique. la plus grande partie est encore en Irlande. toute la section américaine est encore à venir.


Vous affirmez que vous souffrez d’un complexe d’infériorité.

D’insécurité aussi. c’est très alsacien ! On se défend comme on peut. avec impertinence. 


flux4_tomiungerer_visu2.jpgLes nouvelles générations s’affranchissent de ce complexe d’infériorité.

Mais les nouvelles générations ont de moins en moins ce genre de problèmes. Et donc les artistes de ces nouvelles générations ne seront plus alsaciens ! Pour être alsacien. il faut assumer le poids de certains problèmes. Vous comprenez. ce musée qui m’a été donné fera du bien à Strasbourg et à l’Alsace. Ce musée est un phénomène alsacien. Au moins. un Alsacien a obtenu cette reconnaissance sans monter à Paris. Et sans même y descendre. C’est cela ma force ; c’est en cela que je peux me poser en exemple et donner du mouvement. 


Par rapport aux problèmes que vous évoquiez. vous restez rebelle…


Personnellement. je ne condamne pas l’attitude des uns ou des autres. Je ne fais que des constats. c’est tout. Et comme ces constats sont parfois négatifs…


On vous dit provocateur. mais est-ce vraiment le cas ?

Je suis très provocateur. excusez-moi. surtout devant l’arrogance… Il y a une chose que je ne supporte pas. c’est l’arrogance des autres. Elle me rend arrogant à mon tour. je deviens effronté. Pour obtenir certains résultats. il faut réanimer la conscience des gens. Et pour cela. il faut donner un coup de poing dans la cervelle.


Propos recueillis par Emmanuel Abela

 



 

 

RADIO ON AIR


Warning: simplexml_load_file(http://ws.audioscrobbler.com/2.0/?method=track.getInfo&api_key=6d69f6042038212fdc0d64f1617c94c0&artist=&track=Jingle-flux4-10): failed to open stream: HTTP request failed! HTTP/1.1 400 Bad Request in /public_html/PROD/flux4v4/player/lancez-moi.php on line 25

Notice: Trying to get property of non-object in /public_html/PROD/flux4v4/player/lancez-moi.php on line 28

Notice: Trying to get property of non-object in /public_html/PROD/flux4v4/player/lancez-moi.php on line 28

Notice: Trying to get property of non-object in /public_html/PROD/flux4v4/player/lancez-moi.php on line 28

Warning: Invalid argument supplied for foreach() in /public_html/PROD/flux4v4/player/lancez-moi.php on line 28
Ecouter flux4
Jingle-flux4-10

ARCHIVES SONORES


Warning: Creating default object from empty value in /public_html/PROD/flux4v4/modules/mod_aidanews2/helper.php on line 1111

Warning: Creating default object from empty value in /public_html/PROD/flux4v4/modules/mod_aidanews2/helper.php on line 1111

DÉCOUVRIR


Warning: Creating default object from empty value in /public_html/PROD/flux4v4/modules/mod_aidanews2/helper.php on line 1111

Warning: Creating default object from empty value in /public_html/PROD/flux4v4/modules/mod_aidanews2/helper.php on line 1111
 

CRASH PHOTO


Warning: Creating default object from empty value in /public_html/PROD/flux4v4/modules/mod_aidanews2/helper.php on line 1111