FLUX4 RADIO - la radio offshore

Alain Bashung, A l'arrière des berlines

flux4dvd_bashung_thumb

De toutes les éditions récentes – intégrale CD augmentée d’inédits, live à l’Olympia –, c’est finalement ce double DVD qui nous a le plus touché, tout d’abord parce qu’on y retrouve Alain Bashung au moment de ses premiers succès et parce qu’on prend conscience que finalement, il n’a jamais cessé de nous accompagner depuis. Et puis, il y a cette émotion qui se dégage naturellement de lui, qu’il réponde ou pas, lors de ses passages à la télévision, aux questions formulées parfois par Alain De Caunes, Jacky ou Thierry Ardisson. Il suffit de regarder ces quelques minutes de Lunettes noires pour nuits blanches où il évoque sa fascination pour l’érection qu’il provoque bien involontairement chez un gars avec qui il partage son lit, une nuit, pour se dire qu’on n’est pas prêt de retrouver autant de sincérité chez un chanteur de sa trempe. (E.A.)
Barclay

Be Happy, de Mike Leigh

flux4dvd_behappy.jpg

Il est assez amusant de constater qu’à sa sortie Be Happy de Mike Leigh a pu être perçu comme un pur moment de bonheur, censé nous offrir des portes de sortie en pleine crise. Si on y regarde de plus près, Sally Hawkins / Poppy a beau tenter de prendre les choses du bon côté, elle est seule et en proie à la violence du quotidien – un enfant battu, un moniteur d’auto-école raciste, virulent et exclusif –, elle se démène comme elle peut dans un monde qui lui échappe parfois. Bien sûr, son enthousiasme est communicatif, et même si elle se heurte à l’incompréhension des gens, il se dégage d’elle quelque chose d’irradiant qui rend optimistes, malgré nous. En cela, la réalisation ciselée de Mike Leigh accentue les écarts entre tragédie possible, joie et émotion contenue, dans une démarche qui l’inscrit dans la plus pure tradition réaliste. (E.A.)
De Mike Leigh – MK2

Phantom, de Murnau

flux4dvd_murnau

Entièrement restauré à partir des négatifs originaux et réalisé la même année que son Nosferatu (1922), Phantom de Murnau est une perle rare du cinéma expressionniste allemand : clerc sans histoire, Lorenz Lubota est un jour renversé par une calèche conduite par une femme étrangement belle, dont il tombe éperdument amoureux. Dès lors, il la poursuit sans relâche, mais elle ne cesse de lui échapper... Phantom est ainsi marqué par le sceau d’une époque révolue où les tourments de l’âme et les obsessions décadentistes étaient au premier chef des préoccupations. Il s’en dégage une poésie unique, ambigüe et inaltérable. (O.B.)
De Friedrich Wilhelm Murnau – MK2

The Brown Bunny, de Vincent Gallo

flux4dvd_gallo_brownbunny

Sorti en 2004, The Brown Bunny bénéficie enfin d'une sortie française en DVD. Le fantasque Vincent Gallo, acteur notamment chez Claire Denis et Coppola, auteur d'un très bel album (When, en 2001), et d'un premier film remarqué (Buffalo 66, en 1998), offre ici une véritable proposition cinématographique. Même s'il nie l'hommage au Macadam à 2 Voies de Monte Hellman, dont il est très fan, la même sensation étrange d'apesanteur émane pourtant de ce road-movie halluciné, où le personnage de Bud (évidemment joué par Gallo), erre désespérément, entre solitude et désir de l'autre. Un film superbe, qu'on ne peut décidément pas réduire, comme ce fut le cas à Cannes cette année-là, au caractère sulfureux de sa scène finale. (M.R.)
De Vincent Gallo – MK2

Let’s get lost, de Brice Weber

flux4dvd_chetbaker.jpg

Le jazz est légende, et incontestablement Chet Baker appartient à la légende du jazz. Sa disparition tragique le 13 mai 1988 – défenestré d’une chambre d’hôtel à Amsterdam – est clairement pressentie dans ce très beau documentaire qui situe avec force le drame permanent vécu par le célèbre trompettiste. Son cynisme le conduit à multiplier les accidents dont les conséquences sont parfois ressenties par son entourage immédiat. Malgré sa distance affichée, Chet n’en demeure pas moins touchant, notamment quand il se refuse à la mort. Tout comme ses disques, ce film lui restitue sa part d’éternité. (E.A.)
De Brice Weber, Wild Side Vidéo


flux4dvd_chetbaker_letsgetlost.jpg

Dream Of Life, de Steven Sebrig

flux4dvd_dreamoflife.jpg

Rares sont les entreprises cinématographiques qui dépassent une durée de dix ans, et pourtant il a fallu un peu que cela pour que le photographe de mode Steven Sebring arrive au bout son film sur Patti Smith. Derrière les images en 16 mm, l’émotion tangible peut basculer en une forme de rage. On suppose les doutes et les moments de découragement réciproques, mais au bout du compte on se retrouve en présence d’un portrait sensible, à la limite de l’exercice poétique, de celle qui reste l’icône d’une génération en révolte. (E.A.)
De Steven Sebring, Medici Arts

Mariage à l'italienne, de Vittorio De Sica

flux4dvd_mariagelitalienne.jpg

Au sommet de son charme, le couple Marcello Mastroianni et Sophia Loren réunis pour la septième fois à l'écran dans Mariage à l'italienne profile un film jubilatoire, largement précurseur de La Guerre des Rose de Danny De Vito. La vengeance d'une femme exploitée pendant vingt ans par son mari bourgeois napolitain est orchestrée par le maestro de la satire sociale et de l'humour tendre, Vittorio De Sica. En coulisses du projet, l'amour du producteur Carlo Ponti pour la divine Sophia, prouve combien la démarche peut parfois donner des étincelles. (O.B.) 

De Vittorio De Sica, avec Marcello Mastroianni et Sophia Loren – Carlotta Films

Wall-E, des Studios Pixar

flux4dvd_walle.jpg

Ceux qui ont craint pour le studio Pixar depuis son rachat par Disney en 2006 ont été pleinement rassurés par Wall-E, qui se situe à la hauteur des chefs d’œuvre Toy Story ou Monstres et cie. Faut-il avoir un esprit retors pour imposer au public une première demi-heure muette, laquelle se justifie par l’absence de toute humanité sur une Terre désertée depuis 700 ans ? Faut-il de la mémoire pour invoquer les entreprises assassines de l’ordinateur Hal 9000 dans 2001 l’Odyssée de l’Espace ? Chez Pixar, on a de la mémoire et on n’hésite pas à chercher le sentiment  loin au cœur des robots, fussent-ils archaïques comme Wall-E – archéologue d’un temps pas si lointain –, ou high-tech comme Eve, pionnière d’un monde qui ne demande qu’à renaître. Au-delà de l’émotion, le message passe sur les conséquences de l’hyperconsommation. À signaler des bonus remarquables, et notamment un documentaire émouvant sur l’évolution du design sonore dans l’animation. (E.A.)
Disney DVD

Cinéma Cinémas

flux4dvd_cinmacinmas_cassavetes_carr.jpg

Il y a plus de vingt ans, la France cinéphile se figeait devant Antenne2 les soirs où passait Cinéma Cinémas, une émission “hors promo” proposée par Claude Ventura, Anne Andreu et Michel Boujut, sans oublier Philippe Garnier exilé à Los Angeles. Les ingrédients de cette réussite inégalée étaient imparables : le travelling sur les dessins de Guy Peellaert, la musique du générique (la B.O. d’Une place au soleil de George Stevens), le couloir d’Alphaville, les voix off (Jean-Claude Dauphin et Michel Boujut) et des dizaines d’entretiens d’anthologie avec Sterling Hayden, Jane Russell (« Je crois au soutien-gorge ») ou Robert Mitchum, un filmage orageux chez Pialat, l’enlacement de John Cassavetes et Gena Rowlands pendant le tournage de Love Streams et tant d’autres moments grandioses ou dérisoires. (P.S.)
Cinéma Cinémas, la collection, Coffret 4 DVD + livret INA.

Chronique publiée dans le numéro zéro de Zut !, en décembre 2008.


flux4dvd_cinmacinmas.jpg

La Chambre Verte, de François Truffaut

thumb_flux4dvd_lachambreverte_carr.jpg

Dans la filmographie de François Truffaut, La Chambre Verte (1978) reste à part. Film peu montré, qui a mis du temps à être édité en K7 VHS, autant qu’à être réédité en DVD, cette œuvre étrange continue de faire peur par son sujet, le culte que voue Julien Davenne (François Truffaut) à ses « morts », ses amis tués au front au cours de la Première Guerre mondiale, ainsi que sa femme bien-aimée, Julie Davenne. À cette dernière, il dédie un espace, la chambre verte, et tente de reconstituer tout ce qui a pu lui appartenir. Au cours de sa quête, il rencontre Cécilia Mandel (Nathalie Baye), une jeune femme qui garde un secret. Nul autre acteur que François Truffaut n’aurait pu interpréter ce rôle, à la limite de la mystique, ni camper un personnage qui, au-delà du récit inspiré d’une nouvelle d’Henry James, L’Autel des Morts, rend hommage à ceux qui ont traversé sa vie, André Bazin, Roberto Rossellini, Jean Cocteau ou Henri Langlois, entre autres figures éternelles du cinéma. L’œuvre est sombre, elle n’en contient pas moins sa part de lumière. (E.A.)
De François Truffaut, DVD Metro Goldwyn Meyer

 

flux4dvd_lachambreverte.jpg

 

RADIO ON AIR


Warning: simplexml_load_file(http://ws.audioscrobbler.com/2.0/?method=track.getInfo&api_key=6d69f6042038212fdc0d64f1617c94c0&artist=%20THE%20SOULETTES&track=A%20Deh%20Pon%20Dem%20): failed to open stream: HTTP request failed! HTTP/1.1 400 Bad Request in /public_html/PROD/flux4v4/player/lancez-moi.php on line 25

Notice: Trying to get property of non-object in /public_html/PROD/flux4v4/player/lancez-moi.php on line 28

Notice: Trying to get property of non-object in /public_html/PROD/flux4v4/player/lancez-moi.php on line 28

Notice: Trying to get property of non-object in /public_html/PROD/flux4v4/player/lancez-moi.php on line 28

Warning: Invalid argument supplied for foreach() in /public_html/PROD/flux4v4/player/lancez-moi.php on line 28
Ecouter flux4 THE SOULETTES
A Deh Pon Dem

ARCHIVES SONORES


Warning: Creating default object from empty value in /public_html/PROD/flux4v4/modules/mod_aidanews2/helper.php on line 1111

Warning: Creating default object from empty value in /public_html/PROD/flux4v4/modules/mod_aidanews2/helper.php on line 1111

DÉCOUVRIR


Warning: Creating default object from empty value in /public_html/PROD/flux4v4/modules/mod_aidanews2/helper.php on line 1111

Warning: Creating default object from empty value in /public_html/PROD/flux4v4/modules/mod_aidanews2/helper.php on line 1111
 

CRASH PHOTO


Warning: Creating default object from empty value in /public_html/PROD/flux4v4/modules/mod_aidanews2/helper.php on line 1111